Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 20:54

a-comme-association-6.jpgC'est la débâcle au quartier général de l'Association. Le sphinx a disparu, Walter est inexplicablement nerveux. Pendant ce temps, Jasper continue son enquête. Quel est le commanditaire du meurtre d'Ombe ? Heureusement l'Association n'a pas tout dévoilé. Elle veille sur ses agents.

Ce sixième tome est sans doute le plus fantastique d'entre tous par son ambiance. Des rêves, des absences de Jasper, un sentiment de perte. D'un côté, Jasper, sans avoir pu recharger ses accessoires (herbes et racines en tout genres), se lance à la poursuite des agents de l'Association qui eux-mêmes poursuivent un vieil homme. De l'autre côté, Mademoiselle Rose, seule personne raisonnable de l'Association en ce moment, dirige le quartier général en lançant des agents aux trousses d'un vieil homme (qui sont suivis par Jasper). Toute cette troupe est elle-même suivie par Jules et Nina, deux agents stagiaires, envoyés par Rose. C'est donc dans une ambiance "suivre celui qui suit" que se déroule notre histoire. Des chapitres racontant des rêves sont disséminés ici et là. Des rêves qui virent au cauchemar le plus souvent.
Nébuleux, obscur sont les mots que je retiens pour ce tome. L'ambiance fantastique/aventure des premiers tomes se noircit de plus en plus. On sent que Jasper est troublé, qu'il essaye de rassembler ses esprits, mais il y a autre chose. Et puis quels sont ses rêves, qu'il fait éveillé ? Pourquoi Walter n'est plus ce directeur colérique mais juste ? Qu'est-il arrivé au sphinx ? Ce tome regorge de questions, trop peut-être. Cette intrigue tendue avait un commencement intéressant. La faire durer aussi longtemps est dommage. Les autres tomes voyaient une énigme résolue. Ici, il est bien question d'une résolution, mais les questions sont encore présentes. L'ambiance, très sympathique, fonctionne sur le parallèle inquiétude/humour. Les personnages sont intéressants. On découvre Nina, une autre agent stagiaire dont le don... Article 6 : l'Agent ne révèle jamais ses talents particuliers.

Des découvertes, une ambiance sympathique, mais ce tome reste en dessous des précédents. La faute à l'histoire trop diluée pour que le lecteur accroche vraiment. Un tome de transition où les questions trouveront, on l'espère, réponse. Sur 6 tomes, en avoir un qui soit plus faible? On verra ce que donne la totalité de la série, car pour l'instant l'ensemble d'A comme Association est une véritable réussite.

A COMME ASSOCIATION T6
CE QUI DORT DANS LA NUIT
AUTEUR : ERIK L'HOMME
EDITIONS : GALLIMARD JEUNESSE/RAGEOT EDITEUR

 

Les autres chroniques de la série sont disponibles sur cette page

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article

commentaires