Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:15

amorostasia.jpg"Amorostasie". La médecine a donné un nom à cette maladie qui se répand dans le monde entier. Les symptômes sont simples, il suffit d'être amoureux. A ce stade, les malades tombent en catalepsie. Les journaux enquêtent : qu'est-ce que l'amour ?

D'emblée, le lectorat est prévenu. Un bandeau noir entoure l'ouvrage. Dessus, il est marqué : "Tomber amoureux nuit gravement à la santé". Se pourrait-il que le lecteur tombe amoureux de l'oeuvre de Cyril Bonin ? A ce jour, aucune victime n'est à déplorer.
Avec ce récit complet, l'auteur s'interroge sur l'amour. On connaît sa chimie, les excitations qui l'engendrent, mais comment la prévenir ? Une situation de règlement dangereuse car légiférer un sentiment n'est pas aisé.
Au "doux" jeu de l'amour, on va pointer du doigt une certaine partie de la population : les femmes. Pensez-vous ! Ces séductrices ne peuvent s'empêcher d'aguicher "malencontreusement" les citoyens. Symboles de l'amour détournés, questionnement des couples, révélateurs de sentiments cachés, Cyril Bonin pose des questions et laisse le lecteur y répondre.
Pour accompagner ce questionnement, il n'y aura pas de couleurs. Aux décors dessinés droits, l'auteur oppose des personnages "fragiles". Tantôt ce sera un "sentiment" (on y revient), tantôt le personnage sera caricatural par son physique ou son expression.

130 pages où l'amour est décrit comme une maladie, où le contrôler est vital. Cyril Bonin raconte une romance pas comme les autres. Il en profite pour rendre hommage aux femmes, aux amoureux. En fermant le livre, le lecteur aura un pincement au coeur.

AMOROSTASIA
AUTEUR : CYRIL BONIN
EDITIONS : FUTUROPOLIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Yaneck 13/09/2013 07:01


Je regrette vraiment de ne pas l'avoir demandé à Futuropolis, tant les retours sont bons. Caramba, encore râté!

Hervé 13/09/2013 08:12



Futuropolis, c'est rarement mauvais, puis Cyril Bonin, ça ne l'est jamais. Deux explications pour choisir une bonne bd qui n'est pas une grosse sortie