Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 07:37

2205063134John Blacksad, prévenu par Weekly, enquête à la Nouvelle-Orléans. Il doit retrouver un musicien, un pianiste exactement. Comme dans tout roman noir, il ne faut jamais croire ce que vous entendez. A la Nouvelle Orléans, nimbée de musique, de magie, c'est encore plus vraie. Blacksad en fera l'expérience.

 

Ronronnement

Les lecteurs attendaient le nouveau Blacksad. Les auteurs nous offrent ce magnifique album, qui parle de musique, de roman policier, de magie.

Diaz Canales reprend les codes du roman policier : Un détectice enquête. Il le mélange au  roman "hard boiled" : Nous sommes à la Nouvelle-Orléans, dans le milieu artistique, tout le monde peut être corrompu.  Vous rajoutez les codes de la Nouvelle-Orléans : Pauvreté, criminalité aigüe, et la musique jazzy.

C'est cette ambiance musicale qui porte cet album. Il suffit d'écouter les deux morceaux crédités : Devil's gonna git you puis Summertime. En résumé :  Face au plus profond désespoir, il y a toujours de la joie. C'est aussi l'histoire  de l'enquête de Blacksad : Le rachat des fautes passées. Diaz Canales nous entraîne dans cette "balade", où personne ne ressort indemne, mais l'espoir est là. Blacksad est toujours magnifique, détective solitaire, qui nous livre ses pensées. Les personnages secondaires sont bien écrits et sont imprégnés de cette ville : La Nouvelle Orléans.

 

Bleue

C'est la couleur de la couverture. C'est la couleur musicale caractéristique du jazz. Abaisser ou augmenter le son d'un instrument. C'est aussi ce que Juanjo Guarnido fait. Peindre et mettre en couleurs les situations écrites de son comparse. On a tendance à s'extasier sur les dessins de Guarnido. On a raison. Dès le tome premier de Blacksad, il a montré une justesse de trait, de caractère, qui ont changés le dessin animalier. Dans la série Blacksad, les personnages sont représentés par des animaux. Le comportement est humain, mais dans les situations extrêmes, le caractère animal revient. C'est pareil dans la retranscription du caractère : Le chat est rusé, le cochon est bête, certaines races de chiens sont faites pour être du bon côté de la loi, d'autres , non.

On peut dire que la mise en couleur de cette album est exceptionnelle. Si le bleu est de rigueur, la nuances des couleurs rend cet album vivant. Chaque chapitre à sa propre couleur, chaque personnage sa propre nuance.

 

Old black magic

Après avoir dessiné deux tomes radicalement différents, Juanjo Guarnido revient à Blacksad. Mais le trait ne saurait se passer de la plume de Diaz Canales. Cette alchimie entre les deux auteurs fait vivre ce chat, cet univers animalier qui se balance entre Walt Disney et Dashiell Hammett.

Allumez votre tourne disque, dégustez un accompagnement, et laissez vous séduire par Blacksad

 

BLACKSAD

Tome 4 : L'ENFER LE SILENCE

Scénario : Juan Diaz Canales

Dessin et couleurs: Juanjo Guarnido

Editeur : Dargaud

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Yaneck Chareyre 03/08/2011 22:32



Décidément, je serai un des rares à ne pas être totalement satisfait de cet album? A m'être trop attendu à quelque chose d'autre?