Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 09:05

grands-anciens-1.jpgIshmaël, jeune marin, a quitté la marine marchande. Poussé par l'appel du large, il rejoint New Bedford, l'un des premiers ports baleiniers de la Nouvelle-Angleterre. Un soir, il rencontre l'écrivain Herman Melville. Celui-ci lui raconte la légende du Kraken. Mais est-ce une légende?

Grands anciens fait partie de la collection 1800. Voici la présentation de l'éditeur : des héros de la littérature classique évoluant dans un univers aux accents fantastiques. Pour ce premier tome, nous sommes servis. Il n'est pas question d'étaler toutes les références de ce livre, on se contentera des deux univers cités : Herman Melville, auteur de Moby Dick, et Howard Phillips Lovecraft, auteur de l'appel de Cthulhu. Confronter deux univers littéraires distincts est un exercice difficile. L'auteur peut tomber dans l'étalage de références, qu'elles soient littéraires, cinématographiques, sans que l'intrigue avance. Jean-Marc Lainé énonce des références, fait avancer une intrigue, alors qu'une autre histoire se déroule. D'une main de maître, il nous plonge dans l'ambiance du XIXeme siècle. Croyances et mythes cotoient la technologie, romans et faits avérés sont voisins. Le récit traite des naufrages des baleiniers, la découverte d'un vieillard, de son livre, et de l'armement du Pequod par le Capitaine Achab. Récit à la troisième personne, face au jeune Ishmaël, permettant de faire douter le lecteur de la véracité des évènements. Un récit magnifique, où l'univers "melvilien" tels que la société, la chasse à la baleine, les armateurs se place à côté de l'indicible d'H.P Lovecraft. L'homme n'est pas seul sur la planète.

Bojan Vukic réussit trois opérations. Traduire l'univers d'Herman Melville, celui d'H.P Lovecraft, et les marier dans le scénario de Jean-Marc Lainé. La couverture donne déjà une approche du travail accompli. Un navire reconstitué fidèlement vogue au dessus d'une innommable créature. Le trait est simple, précis, les détails abondent. Le cadrage différencie les scènes passées à terre, et celles de l'océan. Celui-ci semble vivant, un mouvement de tangage est perçu dans les cases. Quant aux personnages, facilement reconnaissables, ils sont réalistes. Galerie de "gueules" de pêcheurs, des armateurs ou du personnage réel : Herman Melville. Si le dessin est magnifique, il ne faudrait pas oublier le travail d'ambiance fait par Anouk Perusse-Bell. Couleurs ternes, des ombres marquées. On est proche d'un film d'horreur.

Premier tome magnifique, La Baleine Blanche sert de prologue au deuxième et dernier tome de Grands Anciens. L'auteur ne s'embarasse pas de la chronologie des oeuvres, des auteurs, la collection 1800 permet de se faire plaisir. Si pour celà, les auteurs, les lecteurs doivent se rendre coupable de "fautes" , alors je suis coupable et fier de l'être.

 

GRANDS ANCIENS

T1 LA BALEINE BLANCHE

AUTEUR : JEAN-MARC LAINE

DESSINATEUR : BOJAN VUKIC

COLLECTION : 1800

EDITIONS : SOLEIL

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires