Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 22:08

SDC12785Ca y est, c'est la grande journée. Il fallait du courage pour sortir dehors par 5 degrés. Heureusement l'accueil des bibliothèques est chaleureux. Les enfants qui ont eu la chance d'assister au kamishibaï de ce matin ont entendu l'histoire de Koyuki, le petit chat qui parlait. Le principe du kamishibaï est immuable, mais ici, il était raconté de façon différente. Yvonne Lehen a écrit l'histoire, elle a réalisé les dessins avec Kazuko Inoue. Le texte a été traduit par Takako Salaun. Takako qui racontait l'histoire en japonais, avant qu'elle ne soit dite en français.


SDC12796.JPGAprès une ingurgitation de pizza (pour tenir la journée), les bénévoles mettent la MJC du côté du soleil levant. Musique, éclairage, estampes d'Alain Robet, tout est mis en oeuvre pour que le public se croit au Japon. Première escale : le gymnase Algésiras avec une démonstration d'arts martiaux. Comme le rapellait le maître, si sur le chant de bataille, il est question de tuer l'adversaire, le Kendo est une pratique sportive qui est un état d'esprit. Ici, réaliser les coups les plus difficiles. Malgré l'armure, les coups portent, les sons sont réels. Impressionnant ! Mais il est déjà l'heure de se déplacer autre-part.

SDC12809.JPGCertains ateliers ont déjà été évoqués cette semaine : Manga, couture. Ils reviennent avec un beau succès. Les participants de tout âge répondent présent. L'atelier manuel était là lui aussi avec l'origami (pliage de papier) et le kirigami (découpage de papier). Les arts japonais n'ont pas fini de nous étonner. Cocotte, hippocampe, formes abstraites, c'est un véritable zoo de papier qui envahit la salle. Ne croyez pas qu'ils sont immobiles. Il y aura toujours une partie du corps qui bougera.

SDC12806Un atelier a retenu mon attention : le gyotaku. A l'origine, on versait de l'encre sur le poisson pour prouver la taille de la pêche. Depuis c'est devenu un art. Verser de l'encre sur une matière pour la reproduire sur du papier. Yvonne Lehen s'occupait de cet atelier. Comparé au joyeux brouhaha, c'était apaisant.

SDC12810.JPGPlusieurs stands étaient présent à cet étage. Si l'air soft semble être une organisation militaire américaine, il n'en est rien. L'air soft est d'origine japonaise et ses répliques ne tirent que des billes de résine de 2 joules maximum. Règles de sécurité maximum assurée par les joueurs qui sont là pour s'éclater entre amis plutôt que pour jouer au petit guerrier. Tout un programme !

SDC12814.JPGLes jeunes de la MJC de l'Harteloire participaient au stand. S'ils sont présents, c'est  qu'ils ont préparé toute l'année précédente la Japan Expo. Divers projets et ventes sont venus enrichir la caisse commune. Au final, une envie de recommencer et des centaines de photos souvenirs.
SDC12813L'assoss'Soja était sans nul doute le stand le plus coloré. Non par par la décoration, mais par ses adhérents. L'assoss'Soja est une association de cosplay. Les membres interprétaient tous un personnage : manga, jeu video, animé ... Essayez de les coller sur leur personnage : impossible ! Interprétation impeccable et tenue faite à la main

SDC12817.JPGGambalo Japan est une association qui vise à aider les petits villages victimes du tsunami de 2011. L'opération 150 gilets est importante, mais ce n'est qu'un des objectifs. Pendant le Japan Brest Festival, une fresque est dessinée par les passants. elle sera envoyée comme soutien moral aux familless.

SDC12816.JPGDans la baie vitrée, la bibliothèque s'est installée un coin de paradis, pour tout lecteur. Plusieurs collections sont dans la pièce : du classique incontournable à la réalisation française en passant par le livre récompensé à Angoulême, le panel est large. Un choix éclectique qui montre que le lecteur n'est pas qu'un adolescent. Enfant ou adulte, ses choix sont différents, la production éditoriale le prouve.

SDC12800.JPGDans le hall, c'est l'effervescence. On  se croirait dans Tokyo, dans le quartier de Shibuya ! Plusieurs consoles ont été installées.  Pour commencer deux jeux SDC12798.JPGclassiques sont installés : Duck hunt et Prince of persia. Un vague souvenir de chien ricanant revient à ma mémoire. Il faudra que j'obtienne ma revanche. Juste derrière, Alain Robet initie ceux qui le désirent à la colorisation par ordinateur. Il est question de dégradé, de pinceaux, de pigmentations.
SDC12803
Mélodie en sous-sol. Des beats me parviennent. Deux personnes, équipées de manettes, dansent devant un écran. Ils imitent la vidéo. Just Dance 2 en essouffle plus d'un, mais ils ne s'avouent pas vaincus. Pendant ce temps, les plus anciens fredonnent les airs d'un autre temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

 

Brest-Japan 008216h30, Erwan Rivoalan des bibliothèques de Brest, Virginie de l'association Ip-Paï et Alain Robet, auteur de bandes dessinées discutent de la culture japonaise autour d'une table. J'en suis le modérateur. Au sommaire : comment avons-nous connu le Japon, qu'elle a été la rencontre déterminante pour continuer d'explorer cet univers. Que préférez-vous dans cette culture ? Un ton relaxé, des invités passionnés font de ce forum une rencontre intéressante.

Brest-Japan 0132Le moment clef de l'après-midi : le défilé. La première partie présentée par Aurélie de l'assoss'Soja mélangeait cosplay et mode japonaise. Garçons et filles se sont relayés sur scène pour se présenter. Aurélie commentait, de sa connaissance approfondie du sujet, le défilé.

Brest-Japan 0201

Venait ensuite le cosplay de l'assoss'Soja. 8 présentations chorégraphiées étaient montrées. Tous les styles ont été mis en avant : Animé, jeu vidéo, adaptation de roman, série télé. Les prestations ont été bonifiées par des combats de sabres, du chant, de l'humour, sous les applaudissements des spectateurs.

 

SDC12822

Après une petite pause, le festival s'est cloturé par le concert du groupe Narciss. La salle, remplie par les fans et les curieux, l'ambiance a vite été surchauffée. les spectateurs les plus timides marquaient le rythme avec la tête tandis que le reste participait au chant. Plein d'énernie, le groupe a galvanisé la salle pour finir le Japan Brest Festival en apothéose.


On se donne rendez-vous l'année prochaine ou à la Japan expo de Paris ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Evènements
commenter cet article

commentaires

JP 24/10/2011 10:32



j'ai passé un très bon moment, mes enfants se sont bien amusés aussi, bref du tout bon !!