Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 21:16

maurice-renard.jpgAprès la première guerre mondiale, le docteur Bare découvre que son ami Jean Lebris est vivant, mais qu'il est revenu différent. Refusant de se faire soigner, celui-ci demande qu'on garde le silence sur ce qu'il a subi et transformé.

Ecrit en 1921, cette nouvelle n'a pas vieilli et propose une vision de la greffe intéressante et quelque peu inquiétante. On apprend que Jean Lebris a été enlevé, ses yeux remplacés par des prothèses et qu'il voit différemment. Parler de ce livre sans déflorer la nature de l'homme truqué serait ardu.
Maurice Renard ne va pas uniquement parler de science-fiction (merveilleux scientifique disait-on à l'époque), mais sa nouvelle va explorer le policier et la romance. Si l'ombre de la première guerre mondiale se fait sentir, les personnages font tout pour l'oublier et construire un monde meilleur. L'élan patriotique est d'ailleurs présent tout au long du texte et même chez "l'ennemi" on reconnaît la valeur des invités/prisonniers en les traitant bien. Un "ennemi" qu'on sent puissant, qui ne recourt à la force qu'en cas de nécessité. Cultivé, aimable, on sait peu de choses de cet homme qui va opérer Jean Lebris. Il se fait appeler Prosope, il n'est pas militaire et dit avoir quelque réputation comme médecin. Malheureusement pour notre héros, Prosope a une vision bien scientifique de son patient : l'amour de la science avant tout !
C'est le docteur Bare qui joue le role du narrateur. Personnage emprunt de patriotisme, curieux de la science qui émerge, il essaye de modérer les humeurs de son ami Jean Lebris. Il va jusqu'à proposer quelques expériences pour tester les différentes applications  du "trucage" de son ami. Quant à Jean Lebris, la guerre, son opération et une santé déjà fragile ont raison de son caractère. Morose, il se sent condamné et ne demande qu'une chose, qu'on le laisse finir auprès des siens. Le dernier personnage important est celui de Fanny Grive, qui loue avec sa tante l'étage au-dessus de la famille Lebris. Jolie, dévouée, elle remplit les coeurs d'espérance et d'amour.
Sous la plume de l'auteur, le retour à la vie civile de Jean Lebris est emprunté d'ambiance policière. Paranoïa, secrets, "l'homme truqué" a peur des répercussions si on le sait vivant. Quant à la science-fiction, elle est présente par le "trucage". Cet homme qui voit grâce aux prothèses de Prosope. La théorie (utiliser un autre organe relié au nerf optique pour voir) semble plausible et sa réalisation monstrueuse. Pour Jean Lebris, la réalité n'est qu'image imprécise d'un côté (ou plutôt des couleurs), mais au fil du temps, il devine tous les aspects des couleurs, qu'elles soient physiques, chimiques ou construites...
Dernièrement, la bande dessinée L'Homme Truqué est parue. Scénarisée par Serge Lehman et dessinée par Gesse, elle montrait une vision différente de l'homme truqué. Pour comparer un détail parmi d'autres, la version 2013 voudrait que l'homme truqué revête un casque qui rejoint les yeux. Celle de 1921 décrit des prothèses de la taille des yeux, reliés aux nerfs optiques... Est-ce l'effet de la mode Steampunk ?

Véritable drame, L'Homme Truqué est une magnifique nouvelle. Si l'aspect scientifique est bien présent, c'est l'amalgame des genres qui permet d'être plongé dans le récit. Maurice Renard décrit très bien les sentiments de la race humaine. A découvrir ou à relire de toute urgence.

L'HOMME TRUQUE
AUTEUR : MAURICE RENARD
PUBLIE SOUS DOMAINE PUBLIC

Voir aussi ma chronique : L'Homme Truqué version (Lehman/Gess)

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires