Samedi 6 août 2011 6 06 /08 /Août /2011 09:17

Par Hervé

derniere-colonie-scalzi.jpgJohn Perry et sa femme Jane, ex-lieutenant des Brigades Fantômes sont invités à diriger une nouvelle colonie : Roanoke. Ils s'apprêtent à vivre une nouvelle aventure en compagnie de deux mille cinq cents colons. Nourriture, matériel, textile, tout a été minutieusement calculé pour que les arrivants puissent vivre sur une planète dont l'éco-système est non compatible. Mais ils arrivent en vue d'une planète inconnue, et impossible de repartir.

Troisième tome du cycle Le Vieil Homme et la guerre, John Scalzi surprend les lecteurs. Les deux premiers livres s'intéressaient à la confrontation entre humains et extraterrestres sur divers planètes, à la manière d'un space-opéra. On y racontait l'évolution des FDC (FORCE des Défenses Coloniales), ce qu'était les brigades fantômes et l'embrigadement fait aux terriens. L'auteur balaie tout dans ce troisième tome.
Quand on devient un colon planétaire, on doit tout prévoir. Comment fonctionne la planète, comment s'y adapter: Voilà ce que raconte une partie de ce livre. On découvre la planète où les personnages atterrissent, comment elle fonctionne, quelle est sa faune, sa flore. Un planet-opéra. Mais cette dernière colonie n'est qu'un pion politique. Elle fait partie d'un plan plus vaste. Un plan qui implique l'Union Coloniale. Il ne faut pas en dire plus, pour ne pas dévoiler l'intrigue. L'auteur réussit habilement à déconstruire tout ce que le lecteur avait appris pendant deux tomes. L'élément de surprise passé, on découvre un autre John Scalzi. Certains lecteurs décrivaient la série comme militariste. Avec ce dernier tome l'auteur décrit la survie d'une colonie. Survie sur plusieurs plans : Adaptation à la planète et ne pas être un pion politique. Un livre qui retourne toute la situation de la série. John Perry, héros du premier tome en est le narrateur. S'il était soldat dans le premier tome, nous le retrouvons comme simple humain. Mais ce n'est pas le seul changement. Bien que personnage principal, il n'est pas le héros sans défaut, au contraire. Sa capacité à diriger est souvent remise en question. Il est dépassé par la situation. L'auteur adopte un humour particulier par moment, caustisque, ironique, pour dédramatiser la situation.

Trois tomes pour cette saga du Vieil Homme et la guerre. Trois tons différents et trois livres indépendants. L'écriture de John Scalzi permet de démarrer l'histoire depuis n'importe quel tome. Alors que les autres tomes étaient consacrés aux fantassins modifiés, aux soldats des brigades fantômes, il est ici question de la réaction des humains. Contrepoint intéressant dans un univers où la technologie prime sur le reste.

LA DERNIERE COLONIE
AUTEUR : JOHN SCALZI
EDITION : ATALANTE

Publié dans : Science-fiction - Ecrire un commentaire
Communauté : Temps X - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés