Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 19:50

tunique-bleue.jpgComment le Sergent Cornélius Chesterfield et le Caporal Blutch se sont retrouvés au 22ème de cavalerie ? Comment ont-ils été recrutés ? Tout commence dans la petite ville de Milford, où deux hommes prennent un verre. Ils parlent d'une certaine Charlotte...

Alors que le 57ème tome des Tuniques Bleues paraîtra en octobre prochain, pourquoi ne pas chroniquer le 18ème tome de cette série classique ? Paru en aout 1984, Blue Retro se savoure comme le bon vin. A près de 30 ans d'écarts, les thèmes sont toujours aussi présents : absurdité de la guerre, aventure, faits historiques et une bonne dose d'humour !
La première rencontre entre Blutch et Chesterfield n'a rien de spéciale. Ce n'est qu'au fil de l'album qu'on découvrira les dessous de ce duo improbable.
Respectant la psychologie des personnages qu'il a créé en 1968, Raoul Cauvin invente un passif à nos deux héros. Parents acariâtres et dominateurs pour Chesterfield, autonomie d'un saloon pour Blutch, ce n'est que l'enrôlement dans l'armée qui va tout déclencher. Soldats mal préparés, officiers incompétents, nos héros découvrent qu'être un bleu n'est pas l'affectation idéale. Alors, pourquoi pas la cavalerie ? Quand on lui demandera s'il s'y connaît en chevaux, Chesterfield répondra : "... Je sais faire la différence entre un steak, un rosbif et une entrecôte". On ne dévoilera pas comment ils font pour changer d'affectation, ni pour intégrer la cavalerie du Capitaine Stark, mais les réparties comiques fusent et on sent tout le sel de cette "amitié" prendre forme.
Côté graphisme, Willy Lambil est en pleine évolution. L'univers sait rester réaliste alors que les personnages sont semi-réalistes (surtout Blutch et Chesterfield). Plusieurs détails vont prendre forme au fil des albums. Détails des uniformes, du corps, etc. Les actions d'une case à l'autre se font ressentir, au point qu'on croît voir bouger les personnages. Etonnant pouvoir du dessinateur sur le lecteur.

Si cet album n'est pas le meilleur à mon goût (Rumberley est mon préféré), il relate les origines de la série et permet de rencontrer quelques personnages secondaires (Tripps, Brian...). Il y a une "suite" à cet album : Bull Run. En effet, le tome 27 se passe quelques mois après. D'autre part, les auteurs ont placé des références aux albums antérieurs. Saurez-vous les retrouver ?


LES TUNIQUES BLEUES T18 : BLUE RETRO
AUTEUR : RAOUL CAUVIN
DESSINATEUR : WILLY LAMBIL
EDITIONS : DUPUIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires