Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 14:25

LORNA.jpgPriaps, premier développeur pénien efficace est mis en vente. Son inventeur, Henri Luxe-Butol, va enfin connaître le succès. Pendant ce temps, Tamara Teets et son producteur tournent le dernier Big boobs. Vous croyez que ces personnages n'ont rien en commun ? Erreur... De leurs actions dépend le sort du monde (rien que çà).

En regardant la couverture, on bascule dans un autre univers. Une femme nue, géante, regarde la ville à ses pieds. Ca fait penser au film "Attack of the 50 Foot Woman". Quant au quatrième de couverture, c'est apparemment un scientifique avec une tête d'insecte et une patte à la place du bras gauche. Une inspiration à "The fly" ? Le point commun de ces deux productions, c'est le cinéma bis. Une petite définition s'impose. Le bis représente tout film produit par un petit budget et plus largement un film sans envergure artistique. Adapter cette définition aux 150 pages de cette bande dessinée et vous aurez Lorna.
Véritable bis Lorna ? Si l'intrigue finale l'est certainement (on rencontre une femme géante, un pingouin extra-terrestre, un monstre arachnéen et quantité de savants fous), faire rire, amener le lecteur à penser "Quel scénario hallucinant ! " prouve une nouvelle fois le talent de Brüno. Son histoire est un amoncellement de bric et de broc tissés habilement ensemble. Hommage aux cinémas de quartier, aux réalisateurs qui nous ont fait rêver (lisez les remerciements à la fin).
Le dessin est à l'image du reste. Faussement goguenard, il est maîtrisé. Des décors aux formes humaines en passant par quelques tripes lancées, tout est là, sans surplus de détails. La bichromie jaune et noire est parfaitement choisie. Un véritable travail d'orfèvre pour un livre épatant.

Nullement réservé aux amateurs du genre, Lorna joue avec les codes du cinéma bis (cadrage, scénario). On rit beaucoup, on note les références, on mémorise les dialogues. C'est tout un pan du cinéma populaire qui est amené au lecteur sur un tapis rouge. Un véritable hommage à ces films, à leurs réalisateurs souvent décriés et oubliés. Merci Brüno !

LORNA
AUTEUR : BRÜNO
EDITIONS : TREIZE ETRANGE

CITRIQ

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires