Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:49

iron-man-doctor-doom.jpgSuite à une mésentente économique (Stark International ne veut pas livrer de composants à Fatalis), Iron Man affronte le tyran de Lavtérie. Mais les deux titans devront s'allier face aux évènements !

Dans une revue Marvel, une bagarre entre deux personnages puissants n'a rien d'extraordinaire ! Sauf qu'ici, il n'est pas question que de bagarre ! Il y a un autre aspect en jeu qui est temporel. D'un côté, les protagonistes vont se retrouver à Camelot, de l'autre à Londres. Si les deux épisodes se lisent bout à bout, ils ont été fait à dix ans d'intervalle !
Exil temporel, magie, technologie, légende et complots sont les thèmes abordés dans cette 10ème revue.
Si le caractère de Fatalis ne change pas (orgueilleux, tyrannique, il y à lui.. Le reste ne sont que des laquais), s'il reste opposé à faire équipe de prime abord, c'est plutôt le but de ses plans qui sont intéressants. Il est question de l'âme de sa mère retenue en enfer, de la domination totale du monde, mais à quel prix ? S'il reste un personnage machiavélique, il y a cette étincelle d'humanité qui le rend "touchant".
Tony Stark/Iron Man change complètement entre les deux épisodes. Sûr de lui, conquérant comme doit l'être un héros américain (play-boy, milliardaire de surcroît) dans la première partie, il est diminué (suite à un accident), il doute de lui dans la deuxième partie.
Qui dit voyage dans le temps, dit paradoxe temporel, sauf que les auteurs ont évité cette thématique. Ils ont préféré jouer avec autre chose : les personnages se retrouvent dans la même situation d'un épisode à l'autre et le dialogue est le même, les ennemis d'hier qui deviennent les amis de demain et surtout, dans la grande tradition de la maison des idées (Marvel Comics), ces bribes de scénarios glissés ici et là, qui pourront servir dans une future histoire !
Quant aux lieux  et personnages rencontrés, il est question des chevaliers de la table ronde. On est loin de la véracité historique, mais l'idée était magnifique (la rencontre de la magie et de la technologie). Rajoutez à ça, les chevaliers d'Arthur qui combattent des squelettes, menés par Fatalis et vous aurez un lectorat conquis.
Parus en 1981 (pour la première histoire) et 1989 (pour la deuxième), les récits sont là pour l'action et les rebondissements. Malgré tout, le scénario tient la route, les dialogues sont bons. Reste à savoir si le studio Makma (responsable de l'actuelle traduction) a respecté l'ancien matériel. Le langage évolue, les censures ne sont plus les mêmes... Le dessin reste classique, ainsi que le cadrage. N'en déplaise à certains, on dirait presque du franco-belge.

Comme le souligne Christian Grasse dans son édito, ces deux épisodes sont intemporels. Une décennie entre les deux parutions (une génération jusqu'à nous) et malgré çà, ils n'ont pas pris une ride. Non, les histoires de sup'héros, ce n'est pas que des combats. On mélange les genres pour la plus grande joie des lecteurs.

MARVEL CLASSIC 10 : IRON MAN VS DOCTOR DOOM
AUTEUR : DAVID MICHELINIE
DESSINATEURS : JOHN ROMITA JR-BOB LAYTON
COLLECTION : MARVEL CLASSIC
EDITIONS : PANINI

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans comic-book
commenter cet article

commentaires