Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 17:17

COUV MILLE VISAGES REPPendant une trentaine d'années, un démon passe de corps en corps. De l'Ecosse aux Etats-unis d'amérique, voici son histoire, sa propagation.

Extermination est le dernier tome de la série Mille visages. Relire toute la série, permet d'apporter un nouvel éclairage. Sans dévoiler l'intrigue, nous sommes en 1861, juste avant la guerre de secession. Les indiens sont traités comme des sauvages, la guerre approche, la civilisation s'étend, au détriment de la nature. La violence semble omniprésente. Est-ce l'oeuvre de Mille visages ou bien de l'humanité?

Un puzzle scénaristique
Philippe Thirault a contocté un scénario dont on ne peut apercevoir l'ampleur avant ce tome. En effet, vous verrez les bienfaits du démon, ce qu'il apporte aux hommes, les avancées technologiques, la découverte du nouveau monde. Si le premier tome faisait penser au roman de Mary Shelley, l'histoire en dévie très vite. Philippe Thirault a marqué de références historiques son récit, pour qu'il puisse paraître plausible. Chaque tome a un personnage principal différent une époque révolue ou à venir, pour mieux nous perdre. C'est avec plaisir que je me suis égaré dans cette intrigue.
Finalement, Quinn, ses amis, sa famille sont ils les véritables héros de cette série? Nous suivons leurs efforts (vains) pour détruire cette entité qui passe de corps en corps. Cet esprit qui est un comme un enfant, apprend les limites de son pouvoir, alors que nos héros seraient ce qui l'empêche d'aboutir à ses fins. Les méfaits de Mille visages sont ils les caprices d'un jeune "démon"?

Deux dessinateurs, deux ambiances
Marc Malès a dessiner les quatre premiers tomes. Les personnages sont inquiétants, tordus à souhait pour cette histoire surnaturelle. Son trait faisait le lien avec le scénario.
Avec le nouveau tome, Mario Janni a pris le relais. Cet italien, bien connu par ces fumetti, est plus ancré dans le réalisme, et j'ai retrouvé le style qui faisait mon bonheur dans PIf-Gadget. Bien que tres différent, le trait de Mario sert l'histoire. Ses planches sont tres orientées action. William devient sous sa plume un mélange de Winnetou et Old Shatterhand. Mélanger ce style avec le scénario, vous obtiendrez une lecture singulière, où l'esprit des séries B rejoint l'ambiance inquiétante des romans fantastiques.

Mille visages, c'est nous
L'entité prend le corps de n'importe qui, du moment qu'il sert son dessein. Cet emprunt sera ses yeux, ses oreilles. On ne pourra le tuer que par le feu (purificateur?). Il est l'image de nos désirs inassouvis, se complait à nous le rappeler. Les humains qui le combattront (Quinn, William, Warren) payeront le prix fort, car le mal triomphe du bien. Mais Mille visages est il vraiment le mal? C'est dans ce tome, qu'on s'aperçoit que l'humanité rejoint, voire dépasse la violence de l'entité. Une idée qui fait mal.

MILLE VISAGE T5

EXTERMINATION
AUTEUR : PHILIPPE THIRAULT
DESSIN : MARIO JANNI

EDITIONS : LES HUMANOIDES ASSOCIES

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires