Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:59

ninja-nuts-massacre.pngDerrière ce titre original se cache toute la mythologie du ninja. Guerrier de l'ombre né vers le XVeme siècle, personnage fantasmé à travers les contes mais aussi les récits de Futaro Yamada ou les mangas, le ninja est apparu sur les écrans avec des films comme On Ne Vit Que Deux Fois. Sa popularité s'est accrue avec les productions Cannon.
A la fin des années 70, ils produisent le film Enter The Ninja. Le méchant est interprété par Sho Kosugi. Ses qualités martiales vont faire de lui l'interprète idéal du ninja. Un rôle qu'il reprendra pendant d'une dizaine de films au cinéma. Toujours chez Cannon films, mais à l'opposé des prouesses de Sho Kosugi, on trouve la série des American Ninja (avec Michael Dudikoff et Steve Jackson). Le scénario est aussi mauvais que l'interprétation, mais le résultat est très divertissant. Un autre producteur s'est rabattu sur ce genre de production : Godfrey Ho. Celui-ci va joyeusement mêler polar, films de kung-fu et ninjas multicolores. La vision de ces films laisse le spectateur pantois.


Ninja Nuts Massacre, réalisé par Ronan Loup, est mis en scène à l'occasion de la journée mondiale du ninja. Aussi incroyable que celà puisse paraître, une journée existe. Elle est souhaitée le 5 décembre. L'origine de cet évènement vient d'un autre film : Le Dernier Samouraï. dans lequel, il ne reste qu'un samouraï. Comme les ninjas sont les ennemis des samouraïs, le site  Ninja Burger a eu l'idée farfelue de promouvoir une journée mondiale du ninja. En France, l'évènement a été relayé dès le début par John Lang alias Pen Of Chaos (principalement connu pour sa création Le Donjon de Naheulbeuk). A Brest, l'idée a fait son chemin. L'heure de gloire de cet évènement est ce court-métrage, produit par l'association Vacuus. Une association qui promeut le néant, le rien.
Tourné en quelques heures, Ninja Nuts Massacre rassemble du ChiFouMi, du France Gall, un cri Wilhelm, dans un joyeux désordre... On notera que la musique est composée et dirigée par Arnaud Le Gouëfflec, artiste ramificateur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Films
commenter cet article

commentaires