Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:51

ratafia-6.jpgLa Kouklamou a navigué sur les 7 mers, mais la voici sur le terrible fleuve Mamazone. Le capitaine a comme invité le ténor Cécilio de Bovero. Celui-ci désire une chose : construire un opéra en pleine forêt tropicale. Si l'équipage aide le chanteur dans sa quête, il sera conduit à l'Eldorado : "Les mystérieuses cités d'or, the fields of golds, la terra del oro", bref... La richesse.

Au vu de ce résumé, certains lecteurs crieront au plagiat. La trame et plusieurs éléments (dont le titre) reprennent le film Fitzcarraldo de Werner Herzog, avec Klaus Kinsky et Claudia Cardinale. La question est pourquoi ? Voici une réponse théorique (en attendant la fin de l'enquête) : Nicolas Pothier est le fils spirituel de Werner Herzog ! Des personnages excessifs, un scénario loufoque (mais maîtrisé), des situations anachroniques, des jeux de mots toutes les deux bulles, des références qui vont de la musique populaire au western en passant par les films d'aventures. Si nous sommes bien dans l'univers de Nicolas Pothier, le scénario et les personnages se rapprochent (très) fortement du réalisateur allemand, d'où ma théorie.  A partir du moment où le lecteur accepte le postulat de départ (refaire Fitzcarraldo moins cher et sans Klaus Kinsky), il ne pourra refermer le livre avant la fin. Dialogues délirants, rythme maîtrisé, situations humoristiques et recettes de piranha font de ce livre une relecture "légère" de Fitzcarraldo.
C'est Johan Pilet qui prend la suite de Frederik Salsedo au dessin. S'il est difficile de prendre la place d'un dessinateur au 6ème tome, on ne peut que féliciter le nouveau venu. Ses deux précédents albums (Barzoon Circus, Caktus) s'inscrivaient aussi dans le genre "aventures énervées". Ce n'est donc pas une mauvaise copie de Frederik Salsedo, mais une reprise de Johan Pilet. Le trait est nerveux, les personnages maîtrisés.

Quand une série humoristique décide de parodier un film, ce n'est pas toujours réussi. Quand l'original est aussi haut en couleur que sa parodie, ça donne Fitzcarraldies. Les idées de Nicolas Pothier fusent, sont rassemblées avec rythme et humour. Sans être l'album du mois, on passera un agréable moment en compagnie de l'équipage de La Kouklamou. Et ça, ça vaut tout l'or du monde !

RATAFIA T6 : FITZCARRALDIES
AUTEUR : NICOLAS POTHIER
DESSINATEUR : JOHAN PILET
COULEUR : GREG SALSEDO
COLLECTION : TREIZE ETRANGE
EDITIONS : GLENAT

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires