Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 18:28

aya de yopougonUne conférence consacrée à l'adaptation cinématographique d'Aya de Yopougon. Clément Oubrerie, dessinateur de la série était accompagné de David Garcia (responsable de l'animation), Emile Abossolo (doublage de 5 voix sur le film) et Mokobé (compositeur d'un morceau de musique). Si tout se passe bien, la sortie en salles devrait être à la rentrée 2012.

Adapter une bande dessinée en film d'animation coûte très cher. Un coût de fabrication élevé qui ne permet pas la moindre erreur.
Il faut faire en sorte que le spectateur retrouve le rendu du livre. Comme l'équipe d'animation ne connaît pas forcément la série ou la Côte d'Ivoire, Clément Oubrerie et Marguerite Abouet y sont allés. Ils ont pris des photos, fait des croquis des endroits essentiels. Ca permettra aux décors d'être proches du matériau originel. Quant aux personnages, a contrario de la bande dessinée, ils bougent, se déplacent. Chaque personnage se verra dessiner sous différents angles. De la grandeur des yeux au nombre de natte, il faut que tout soit pris en  compte quelque soit l'angle de la caméra. Ainsi, les caractères seront reconnaissables, même s'ils ne sont pas dessinés par l'auteur originel. Toute l'équipe va devoir trouver un rythme de narration qui, du point de vue visuel ou auditif, plaira aux auteurs et aux  spectateurs. La moindre erreur peut s'avérer fatale. Quelques roughs (brouillons) sont montrés. David Garcia souligne la précision du trait dès cette étape. Aya de Yopougon c'est 900 plans et une animation de 12 images/secondes pendant 90 minutes.

Pour les voix il y a plusieurs enregistrements. La première version, appelée voix témoin, sera faite par Marguerite Abouet. Elle va permettre de prendre le rythme de la narration, mais aussi de synchroniser les différents personnages. Les comédiens viendront ensuite doubler les voix. Emile Abossolo en double 5. Pour lui, Aya de Yopougon est un véritable cadeau. Il connaissait et appréciait la bande dessinée. Marguerite Abouet est venue à son spectacle (champ de sons). Après celui-ci, elle est allée le voir pour lui demander s'il voulait participer au film. Mokobé, qui compose la bande originale, ne connaissait pas Aya de Yopougon. C'est son agent qui lui fait découvrir la série. Il a apprécié la bande dessinée "Ca montre une autre vision de l'Afrique". Il interprète aussi un petit rôle dans l'adaptation.

Quant au film, il se penchera sur les deux premiers tomes. Ainsi, le public aura une idée de la série et des personnages.

Cette rencontre a été une véritable surprise. Les questions de la journaliste étaient pertinentes, les intervenants étaient chaleureux. S'ils ont donné une idée du travail fait sur le film, tous soulignaient l'esprit d'équipe qui régnait ( et règne encore) sur l'adaptation. Cet engouement et le travail rendu donnent envie d'aller voir le film.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Evènements
commenter cet article

commentaires