Mardi 3 avril 2012 2 03 /04 /Avr /2012 12:47

slp2012Seconde compte rendu des conférences du Salon du Livre de Paris. Aujours'hui il est question de Bit-lit. Dans la salle, les spectateurs sont assez jeunes. Plusieurs sont habillés de noir. Les intervenants sont les suivants : Stéphane Marsan, Marjolaine Boutet, Jeanne Faivre d'Arcier. Le modérateur de cette conférence est Jean-Luc Rivera.

La bit-lit est un mot qui signifie la lecture mordante. Formée à partir de l'anglicisme bite (mordre) et lit, pour littérature. Son origine appairait avec la série télévisée Buffy contre les vampires (1997). Série à succès qui montre une protagoniste féminine tuant des vampires dans notre monde contemporain. Le cocktail s'apparente à de l'action,  de l'érotisme, de l'amour. Ce fut l'émergence du genre jusqu'aux années 2000. L'autre racine vient de l'évolution de la figure vampirique, notamment avec Anne Rice. il est perçu comme un malade, un drogué. A contrario d'autres auteurs, le vampire est le personnage principal, c'est lui le narrateur. Avec ces changements, le lecteur a de l'empathie envers le vampire.

Même s'ils sont proches, la littérature vampirique et la bit-lit sont différents. Ce genre a été écrit en réaction au roman de Bram Stoker (Dracula), ainsi qu'en réaction aux romans Harlequin. Les auteurs sont généralement des femmes, qui montrent des protagonistes contemporaines actives, qui n'ont pas froid aux yeux. Le lecteur a une vision féministe du monde.

Dans la littérature vampirique, les protagonistes ont peur du sang, mais aussi de la sexualité féminine. Avec la bit-lit, on parle d'égalité sexuelle. Si la dimension érotique est présente, sa perception est différente selon les pays. Certains éditeurs refuseront d'en vendre, alors que d'autres achètent toutes les séries existantes, parce que selon la culture du pays acheteur, l'érotisme présent est plus ou moins bien vu.

Cette littérature a du succès parce qu'elle est conçue comme une série télé. On développe les univers proposés. Les protagonistes ont des forts caractères et le scénario renforce l'addiction du lecteur. Avec la bit-lit, le surnaturel est au coin de la rue. Ce surnaturel n'est plus perçu comme fantastique, mais comme du paranormal. C'est un métaphore surnaturelle de l'amour. On a envie d'être immortel. Les protagonistes bravent les interdits (sexuels, sociaux). La bit-lit veut ré-enchanter le monde.

Si les thèmes sont récurrents : mort, croyance, mysticisme, les auteurs jouent avec pour les rendre plus "ludiques". c'est ainsi que le thème du vampire s'adapte, non plus pour faire frissonner le monde, mais pour l'enchanter. Les créatures surnaturelles sont présentes, mais vues différemment.

Une conférence pleine d'entrain, où modérateur comme intervenants savaient de quoi ils parlaient. Clairs dans leurs explications, ils permettaient à une partie de lectorat de découvrir la bit-lit.

Par Hervé - Publié dans : Evènements - Communauté : Temps X
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

QUI SOMMES-NOUS ?

Qu'est-ce que Temps de Livres ? Pour en savoir plus suivez le lien. Pour des renseignements, n'hésitez pas à nous contacter par mail ou à nous rendre visite sur la page Facebook

ME SUIVRE

Syndication

  • Flux RSS des articles

PROCHAINEMENT

 

 

 



JE PARTICIPE

dialogue croiselogo4.png

logo-top-bd
   logo-auracan
mgrb

Recherche

Catégories

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés