Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 19:25

samourai-eberoni.gif2080, Paris. Un homme silencieux parcourt les rues. Dans un autre lieu, une femme se donne du plaisir. Là-haut, un aigle vol, libre.

Ce qui est écrit plus haut vous semble obscur? C'est un peu la sensation que procure la lecture du Samouraï. Il est écrit qu'il rend hommage au film de Jean-Pierre Melville. On ne retiendra de cet hommage que le fait que le personnage principal soit tueur, solitaire, silencieux.

Ca serait dommage d'en rester là. Certes, l'approche scenaristique est spéciale. Dans un Paris futuriste, où chaque personne appartient à une caste (un sigle d'appartenance orne les vêtements, voire les bijoux), un homme part accomplir un devoir. C'est à travers lui que nous apercevons le Paris de 2080. La publicité omniprésente est entièrement consacrée à la pornographie. Qu'elles soient de papier, sur écran, des femmes prennent des poses lascives. Les badauds sont habitués, le samouraï semble affecté. Des images l'assaillent. Une jeune femme
Dans un autre coin de la capitale, une jeune femme en bleu, prend du plaisir. Est-ce celle auquel pense le samouraï? Tout au long de l'album, elle se touchera jusqu'à l'orgasme.
Entre les deux, une tranche de vie. La ville est en partie immergée. Les véhicules volent. La police, la violence sont omniprésents. On remarquera aussi une recrudescence des écrans. Ceux-ci sont là pour surveiller, pour montrer des jeunes femmes. Le futur ne semble pas rose. L'homme a suivi ses noirs instincts.

Le graphisme est, par contre, superbe. C'est ce qu'on retiendra surtout du Samouraï. Le trait fin et précis d'Eberoni sublime aussi bien les êtres que l'architecture. Paris, sous son pinceau, sera tour à tour, étouffant, ou un véritable endroit aéré. L'album, en couleur directe, accentue un Paris immergé, et contraste avec les images d'intérieurs empruntés d'érotisme. Le personnage paraïtra plus effacé que les passants. Certaines images sont de véritables réussites. Mais pourquoi tant d'images pornographique?

Cet album n'est pas de la bande dessinée. C'est autre chose. Mais le parti-pris d'Eberoni vaut le coup d'oeil.

SAMOURAI
AUTEUR : EBERONI
EDITIONS : FUTUROPOLIS

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Yaneck Chareyre 03/08/2011 22:38



Je ne m'attendais pas à ça au vu du titre de l'article, mais pourquoi pas après tout. Futuropolis, j'ai tendance à être d'un à priori positif.