Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 20:04

Table rondeMercredi 13 février était organisée une table ronde sur le thème : L'amour du livre. organisée par les étudiants du Master 2 Métiers du livre et de l'édition ainsi que l'Université de Bretagne Occidentale, elle réunissait six professionnels :
-Arnaud Le Gouefflec (auteur)
-Dominique Buraud (éditrice chez Digibooks)
-Grégory Le Bris (imprimeur à la PAM)
-Dominique Leroux (libraire à Excalibulle et l'Escale à Mangas)
-Marie-Odile Folgoas (responsable de la médiathèque de Bellevue)
-Jean-Luc Cloarec (responsable éditorial chez Skol Vreizh).

Pendant près de trois heures, ces personnalités, les étudiants et le public présent ont parlé du livre, en profonde mutation depuis quelques années. Chaque invité s'est présenté, on a pu constater que certains n'étaient pas destinés à devenir professionnels, mais qu'aucun ne regrettait son choix. S'ils vivent de leur passion, ils essayent de garder intact le plaisir de lire, de ne pas le gâcher. Parmi les différents sujets débattus, on pourra retenir le partage du livre. Si les Médiathèques peuvent encore acheter, un autre outil est mis à la disposition du lecteur : Le book-crossing. Ce concept permet à tout un chacun de trouver un livre. A l'intérieur, un numéro de série qui permettra à son précédent propriétaire de savoir où il se trouve. On permet au livre de circuler, d'être partagé et lu par d'autres personnes, qui le partageront à leur tour.

Le livre peut être aussi vu comme objet de collection (les premières éditions, la pléiade), mais au-delà du bel-objet, il peut se décliner en plusieurs concepts : carnets de voyage, livre pop-up, livre-concept. Le livre, c'est aussi un objet de consommation. A force de multiplier les séries, de surenchérir sur la nouveauté, le fond est peu à peu délaissé. On pourrait décrier l'éditeur, mais celui-ci (dans la plupart des cas) a un double-rôle : militant-commerçant. Si d'un côté il va promouvoir le travail de l'auteur, il va toutefois avoir un rôle de castrateur (choix de l'auteur, du tirage, etc.).
 
Face à l'arrivée du numérique, les réactions sont diverses. On se pose des questions sur l'évolution des métiers : imprimeur, libraire, médiathèque ?. Les médiathèques prêtent déjà des liseuses. Selon les éditeurs, le travail de numérisation du livre se fait de différentes façons. Soit le livre reste identique à l'original, soit le fichier est retravaillé pour la version numérique. D'autre part, certains livres posent problèmes (notamment la bande dessinée).

La table ronde était intéressante et permettait de mieux connaître certains corps de métier, de discuter autour du livre et de son avenir. Seul le thème du numérique manquait d'un véritable débat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Evènements
commenter cet article

commentaires