Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 15:48

edgar-rice-burroughs-tarzan-seigneur-de-la-jungle.jpgAlors que John Clayton (Lord Greystoke) et sa femme partent en expédition en Afrique occidentale, ils sont débarqués au milieu de la jungle. Enceinte, Alice met au monde un garçon. Malheureusement, les deux parents ne survivent pas et l'enfant est recueilli par une guenon, Kala. Elle appellera le petit d'homme Tarzan (peau blanche).

Quand on évoque Tarzan, plusieurs images parviennent à notre esprit. En effet, le roman fut adapté de nombreuses fois au cinéma, à la télévision ou en bande dessinée. Qui n'a pas essayé de se balader de cordes en cordes, d'imiter le cri de Tarzan ou de poser avec un pagne ? Sauf qu'entre les adaptations et le roman (premier du nom), il y a plusieurs différences. Que ce soit l'aspect physique, les évènements, etc. Une seule chose ne change pas : l'aventure !
Edgar Rice Burroughs raconte en quelques 200 pages, l'épopée de ce petit garçon élevé dans la jungle, mais qui va se confronter à la civilisation. Publié d'abord en épisodes avant que l'éditeur Thomas Metcalf ne décide de le vendre en roman, le récit se doit de conquérir le public. Pour cela, les évènements doivent se succéder. Burroughs ne va pas lésiner sur les moyens : chasse au trésor, combat avec des bêtes féroces, tribus africaines, mutinerie, etc. Pour qu'on ne mette pas en doute son récit, il explique que l'histoire lui a été relatée par une personne, documents à l'appui. De plus, Burroughs change les noms : Lord Greystoke n'a donc jamais été le véritable patronyme de notre homme-singe préféré (s'il avait existé). Tous les personnages sont plus ou moins esquissés. Si nous avons beaucoup de personnages, on pourra se rendre compte qu'il y a deux éléments comiques : le professeur Porter et son assistant Samuel T. Philander. L'un et l'autre veulent discuter philosophie au milieu de la jungle. Dialogues rythmés par les "Ta ta ta ta" du professeur. Des personnages invraisemblables dans ce roman. Comme l'histoire a été écrite au début du XXème siècle, tout ce qui relève d'une autre couleur de peau est vu différemment. Les villageois noirs sont idiots, couards et la servante de Jane n'arrête pas de gémir en roulant des yeux. Seul "véritable" homme de la partie, Clayton a du courage et de l'intelligence pour tout le groupe. Quant à Jane, c'est un personnage ayant du caractère. Elle sait garder son calme et agir en conséquence. On est loin de la jeune femme en détresse des films.

Le seul reproche qu'on pourrait faire à ce roman (qui peut se lire indépendamment), c'est la coupure nette entre le roman "fantastique" d'un garçon élevé dans la jungle et celui du roman d'aventure, quand il rencontre ses semblables. Cette deuxième partie, plus classique, confronte Tarzan avec le monde dit civilisé. Burroughs en profite pour critiquer ses semblables. Pour revenir à la première partie, on suit Tarzan qui se découvre différent des singes, qui apprend à lire, à écrire et ce, en plusieurs années. Emporté par le récit, le lecteur ne fera pas attention à la rigueur scientifique et c'est tant mieux.

Premier roman d'une vingtaine de tomes, Tarzan est un magnifique récit. Daté, certes, mais qui remporte un engouement certain en ce XXIème siècle. L'exotisme, l'aventure, le danger y sont présents à chaque page. Loin de l'image "infantile" qu'on peut lui donner, Tarzan est violent et agit pour survivre.

TARZAN, SEIGNEUR DE LA JUNGLE
AUTEUR : EDGAR RICE BURROUGHS
EDITIONS : NEO

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires