Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 09:00

W.E.S.T1.jpg1901, des meurtres sont commis dans tous les Etats-Unis. Seuls points communs: toutes les victimes fony partie de l'élite de la nation, et elles sont marquées d'une étoile qui apparait après leur mort, puis disparait. Richard Clayton, es-responsable de la sécurité du président fait appel à Morton Chapel pour réactiver une équipe : Weird Enforcement Special Team.

Le premier tome de W.E.S.T donne tout de suite l'ambiance: western, ambiance de polars, du fantastique par dessus. Ne serions nous pas dans une adaptation des Mystères de l'Ouest (Wild Wild West en v.o)? Il y a sûrement de çà, mais ça serait réducteur. Si Les mystères de l'Ouest sont américains, on y reconnaît les grands espaces, la jeunesse de la nation, il faudrait regarder aussi du côté de la vieille Europe. Une autre influence semble importante avec le personnage de Morton Chapel: chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers). Les personnages sont toujours bien habillés, ils ont du flegme, et il y a cette femme, Miss Lennox, qui veut être indépendante (nous sommes au debut du xxeme siècle). Arrêtons là les influences, pour parler du scénario magnifiquement écrit. Premier tome d'un épisode en deux parties, l'écriture permet de connaître tous les personnages principaux en quelques images, d'avancer dans l'intrigue, et de se demander quelles étaient les relations entre Chapel et Clayton avant? Un scénario qui montre ce nouveau siècle, ouvert au progrès et réticent à lâcher ses superstitions.
Si le scénario est "juste" génial, que dire du dessin et de la couleur ? A ces deux postes, Christian Rossi. On connaissait l'artiste pour la qualité de ses dessins (Jim Cutlass, Tirésias), mais ici, il semble prendre un réel plaisir à multiplier les angles de dessin. Une nouvelle vue de l'accident de la gare Montparnasse, des planches sous le signe de "l'étoile", des couleurs "passées. Le moindre détail fait penser au cinéma. Une bande dessinée en cinemascope.

Editée en 2003, le premier tome de W.E.S.T n'a pas vieilli. Malgré les 5000 bandes dessinées sorties chaque années, celle-ci reste parmi les meilleures éditées à ce jour. Un duo de scénariste inspiré, un dessinateur au sommet de son art. On ne peut regretter qu'une chose de ce premier tome. Ne pas avoir la suite sous les yeux.

W.E.S.T T1
LA CHUTE DE BABYLONE
AUTEURS : DORISON-NURY
DESSINATEUR : ROSSI
EDITION : DARGAUD

Partager cet article

Repost 0
Published by Hervé - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires