Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 19:57

docteur-sleep-stephen-king.jpgDanny Torrance a survécu au dramatique épisode de l'hôtel Overlook. il a grandi et va de ville en ville pour trouver du travail. Jusqu'à ce qu'il arrive à Frazier où il semble trouver du repos. Repos de courte durée puisqu'une présence fait connaissance avec lui : Abra. C'est une petite fille qui a le même don que Danny. Elle connaît ceux qui lui veulent du mal.

En une année, Albin Michel publie deux Stephen King. Un double évènement en soi, puisque Docteur Sleep se veut la suite de Shining. Sauf que, si Shining ou 22/11/63 sont des excellents romans, on ne peut pas dire la même chose pour celui-ci. Le fait qu'il n'y ait pratiquement aucune surprise joue en défaveur du lecteur. Tout ce qu'écrit le narrateur se déroule à la lettre près.
Le fil de l'histoire suit trois personnages. Daniel Torrance, aperçu dans Shining a grandi et son don est toujours présent. Des terribles évènements racontés dans son enfance, il a subi des traumatismes qu'il essaye de gérer désormais. Abra est une petite fille qui naît avec le don. Celui-ci est bien plus fort que chez Daniel. Suivie par un docteur, ses parents et surtout son arrière grand-mère. Elle grandit en essayant de maîtriser ce pouvoir. Jusqu'à ce qu'elle fasse "connaissance" avec Danny. Celui-ci va devenir son mentor (comme Dick Halloran dans Shining).
Quant au dernier personnage, il est plutôt question d'un ensemble de protagonistes. Ils sont le noeud, ils se surnomment "Les Vrais". Ils traversent les Etats-Unis  pour trouver de quoi subsister. Leur nourriture ? Les humains qui ont le don.
Avec ces trois personnages, Stephen King nous dépeint l'Amérique d'aujourd'hui, les laissés pour compte, mais aussi et surtout la dépendance à l'alcool. Lui-même l'ayant été, il montre à quel point cette addiction peut faire des ravages et comment il est difficile de s'en sortir.
Côté surnaturel, on est servi par ses "vampires" que sont le Noeud, les fantômes de l'hôtel Overlook ou les prouesses d'Abra. C'est cette dernière qui a le personnage le plus intéressant. Sa psychologie évolue, son pouvoir aussi et l'auteur ne fait pas d'elle un caractère manichéen. Si elle est du côté des gentils, sa façon d'agir est toujours limite. Quant à Danny, il subit une longue traversée du désert, comme pour s'absoudre des péchés qu'il a commis.

"Le nouveau chef-d'oeuvre de Stephen King" proclame le quatrième de couverture. Sans être un roman de gare, ce roman ne montre pas toute l'étendue talentueuse de l'auteur. Ca se lit très bien, on est proches des personnages, mais il manque la surprise qui nous fait défiler les pages.

DOCTEUR SLEEP
AUTEUR : STEPHEN KING
EDITIONS : ALBIN MICHEL

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 17:01

le-val-de-la-morte-embrassee.jpgJubella, jeune journaliste est invitée par Lord Denholm, ancien magnat de la presse. Alors que la jeune femme se demande pourquoi elle, son hôte lui livre un secret : il serait le dernier des Eveilleurs. Voulant en savoir plus, Jubella va devoir traverser l'Europe, connaître les beaux-arts, affronter les Vicaires et se poser continuellement la même question : Le prince charmant existe vraiment ?

Est-il besoin de présenter Michel Honaker, écrivain touche à tout ? Du fantastique à la biographie en passant par le roman historique, sa bibliographie s'élève à une centaine d'ouvrages. Grâce à cette écriture pluridisciplinaire, il nous plonge dans les méandres de cette enquête. Les personnages de Michel Honaker sont habités par leurs sentiments, en particulier Jubella, victime d'un accident qui lui à fait perdre sa mère. Tantôt romantiques, tantôt angoissants, leurs caractères, l'ambiance, renvoient aux genres littéraires gothique, romantique. Or, l'enquête (et le titre) font référence à William Turner, peintre anglais, de la vague romantique.
C'est là toute la force de ce roman ! Ecrire un roman au XIXeme siècle avec des personnages et une ambiance empruntés au XIXeme.

Tour à tour, enquête, hommage au fantastique, et récit sur l'art, Le Val de la Morte Embrassée envoûte le lecteur. Vous laisserez-vous séduire ?
 
LE VAL DE LA MORTE EMBRASSEE
AUTEUR : MICHEL HONAKER
EDITIONS : FLAMMARION

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 13:32

je-m-appelle-budo.jpgBudo vit dans notre monde, mais comme des milliers d'autres comme lui, seules certaines personnes peuvent le voir. Budo est un ami imaginaire. Créé par Max, un enfant qui a quelques problèmes, Budo mène sa vie. Il y a deux règles à cette vie : tant que Max croit en lui, Budo existera. Il ne peut interagir avec notre monde.

Par la plume de Matthew Dicks, on apprend comment vit un ami imaginaire. "Imaginaire" pour les adultes, car ses créatures, nées de l'imagination des enfants peuvent converser entre elles. Selon la créativité de l'enfant, un ami imaginaire peut ressembler à beaucoup de choses : une tâche, une tête de ptérodactyle, un être humain auquel il manque un membre, voire être en couleur (en jaune, la plupart du temps)... Plus l'enfant pensera  aux capacités de son ami, plus celui-ci sera capable d'agir dans ce monde.
Le narrateur, Budo, raconte sa vie. Doté d'une certaine intelligence, il ne voit pas le monde comme nous. Il s'exprime comme un enfant. Mais alors que Max, son créateur, a des problèmes de sociabilité, Budo est "normal", voire plus intelligent et prolixe que la plupart de ses congénères.
Ce qui fait tout le sel de ce roman, c'est la vision de notre monde par Budo :"Un adulte n'a pas besoin d'être vraiment malade pour dire qu'il l'est, mais si un enfant ne veut pas aller à l'école, en revanche, il faut qu'il soit vraiment malade"... Une réflexion parmi tant d'autres.
On croise l'idée de la mort, car les enfants grandissent, cessent de croire en l'ami qu'ils ont créés. Il n'y a pas de souffrance dans ce processus. Raconté avec beaucoup de sensibilité, c'est un moment des plus émouvants.
S'il raconte son quotidien, Budo va se focaliser sur un évènement marquant : l'enlèvement de Max. L'auteur a bien pensé les réflexions de Budo. Ce qu'il était pour Max, ce qu'il lui devait aussi. Avec les deux règles qui entourent sa vie, Budo va devoir gérer Max (lui montrer qu'il a besoin de lui), trouver un moyen de le sauver et de se sauver aussi.
C'est le petit point noir du livre. Comme Budo ne peut agir sur notre monde, il  n'y a pas 36 solutions pour sauver Max, sachant que le livre se passe dans un monde réel... L'auteur prend un "raccourci scénaristique" qui pourrait déplaire à certains lecteurs.
A part cette "faute", tout le livre est touchant de naïveté, de tendresse. On retrouve une part de notre enfance.

Après les 400 pages de ce roman, on voudrait dire "Merci" à notre ami imaginaire. Il nous a aidés à grandir dans ce monde d'adulte. Une jolie réflexion sur le monde de l'enfance.

JE M'APPELLE BUDO
AUTEUR : MATTHEW DICKS
EDITIONS : FLAMMARION

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:56

roi-ombre.jpgArnaud est passionné par le jeu de cartes Terre d'Ombre. Quand celui-ci est décliné en jeu vidéo, l'adolescent l'achète. Sa première quête est simple. Il doit devenir chevalier. Une quête parsemée d'embûches... Pendant ce temps, la petite ville de Fresnières est bousculée dans son quotidien par des évènements bizarres : piratage informatique, bétail tué, apparition d'une créature...

Le Roi de Terre d'Ombres a eu une naissance particulière. Olivier Lécrivain a écrit un chapitre par mois pendant une année scolaire. Suivi par une classe de 4ème, l'auteur a montré les rouages d'un roman.
L'ambiance hésite sans cesse entre polar et fantastique. Le Roi d'Ombre est-il réel ? Agit-il sur les habitants de Fresnières ? Plusieurs points de vues sont mis en place, mais ce n'est qu'au dernier moment qu'on découvrira les secrets de cette petite ville. Si le livre critique l'addiction et le marketing des jeux de cartes du genre "Magic", il s'attache à aller plus loin et évoque le difficile passage de l'adolescence.
Si les personnages sont complexes, les relations bien rendues, on ne peut s'empêcher de remarquer quelques cafouillages. Les changements de tempérament d'Arnaud sont trop soudains pour être totalement crédible. Certains personnages ne sont pas développés. Judith et  Alban Novelac en particulier, alors que l'intrigue s'intéresse à eux.Ca ressemble plus à un envoutement ! Quant à la résolution du problème, il n'est fait qu'en partie. Aucun des protagonistes coupables ne sera sanctionné légalement. Des points noirs qui plombent ce sympathique roman.

Comme roman d'ambiance, Le Roi de Terre d'Ombre est une excellente lecture. Par son style et les différentes narrations, Olivier Lécrivain passe sans peine du fantastique, au polar en passant par "l'horreur". Si certains personnages ne sont pas assez développés, ça n'empêchera pas le lecteur de frissonner en compagnie d'Arnaud.

LE ROI DE TERRE D'OMBRE
AUTEUR : OLIVIER LECRIVAIN
COLLECTION : TRIBAL
EDITIONS : FLAMMARION

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:28

rock-star-vampire.jpgA 17 ans, Selma aime bien écrire et composer des chansons. Ses textes sont ce qu'elle ressent comme adolescente, mais aussi comme quelqu'un qui se sent différent. Elle ne supporte pas la lumière du soleil, elle préfère la viande crue, ses sens et ses facultés sont décuplés. Découverte par un producteur, un groupe est créé. Le succès aidant, ses origines vont être peu à peu dévoilées.

Le roman d'Yves Bulteau aurait pu être divisé en deux parties, dont seule la première s'appellerait Rock Star Vampire. Deux parties complètement différentes, qui, mises ensemble, vont dérouter le lecteur.
La première moitié s'articule sur le développement du personnage de Selma. Une héroïne forte, différente des autres filles de son âge. Si elle s'accoutume à ses particularités, elle va vite changer de vie en décrochant un contrat de chanteuse. Trois autres musiciens vont la rejoindre, dont Rik, un guitariste doué. Cette partie est bien construite. On sent la vie de groupe, les tensions, les répétitions, les liens qui se forment entre eux. Seul le producteur Johan Pasnek est énigmatique et son personnage ne sera pas développé. Tout au long de cette partie, la différence de Selma est peu exploitée (mise à part l'attaque des voyous).On pourrait la voir comme une originale.
Après un concert dantesque, Rik et Selma partent sur les origines de Cette dernière. A partir de ce moment, on lit un autre roman. L'histoire s'enlise dans un voyage "initiatique". On découvre une communauté cachée, une prophétie, la famille biologique de Selma... Malheureusement, cette partie n'est que trop peu détaillée. Les évènements s'enchaînent les uns aux autres sans que la psychologie soit approfondie. Le roman se finit sans que toutes les intrigues soient démêlées.

Un roman qui commençait bien, mais qui part sur un autre thème à la moitié du récit. Pourquoi ne pas avoir développé la deuxième partie (qui n'est pas inintéressante) ? Alors que Pandore était une belle collection, voilà un titre en demi-teinte.

ROCK STAR VAMPIRE
AUTEUR : YVES BULTEAU
COLLECTION : PANDORE
EDITIONS : LE PRE AUX CLERCS


CITRIQ

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 15:05

3-femmes-et-un-fant.jpgMary vit une étape difficile. Sa grand-mère qu'elle aime tant va mourir. Mais un évènement va tout changer : un fantôme lui appairait. Pas n'importe lequel, celui de son arrière grand-mère, Tansey. Avec l'aide de Scarlett (la mère de Mary), elles vont rendre visite à la future défunte. Quatre générations de femmes se retrouvent pour une journée par comme les autres.

Quand on a l'habitude de lire des ouvrages de genre fantastique, le bizarre fait généralement irruption dans la vie réelle, c'est du moins la définition du genre. Avec Roddy Doyle, c'est toujours le cas, mais son écriture et les enchaînements d'évènements rendent le tout plus doux. Mary ne s'étonne pas du fantôme. Ce n'est que lorsqu'elle s'apercevra de la ressemblance entre son arrière grand-mère et sa mère, qu'elle trouvera la situation "chelou".
Mary, l'adolescente de treize ans, qui passe de l'insolence à la naïveté sans discontinuer. Le dur moment de l'adolescence où l'enfant n'est pas tout à fait un adulte (et vice-versa). Si les trois autres personnages sont des femmes, elles ne raisonnent pas toutes comme des adultes. Emer, grand-mère de Mary, sur le point de décéder, n'a pas peur de la mort. Quand le fantôme de sa mère viendra la visiter, une seconde jeunesse s'emparera de son élocution. Les deux ancêtres s'entendent à merveille et gloussent comme des jeunes filles. Quant à Tansey, son état de fantôme ne lui déplaît pas. Elle peut veiller sur sa petite famille, mais les plaisirs humains lui manquent... A contrario des autres fantômes de la littérature, tout le monde peut la voir. Qu'à cela ne tienne, Tansey a du bagout (comme ses descendantes) et le fait savoir.
La dernière des femmes, Scarlett, est la plus raisonnable. Adulte, organisée, elle mettra de l'ordre dans ce groupe féminin où règne un joyeux bordel. Avec elle, le bordel sera toujours présent, mais il sera organisé.
3 femmes et un fantôme est un roman de 220 pages, mais pour une fois, on demanderait presque plus. Si la relation entre Tansey et Emer est décrite, les connexions entre les autres personnages restent dans le superflu. On finit quand on commence à s'attacher aux protagonistes !

Comment parler de la mort, des souvenirs de famille, sans tomber dans le pompeux ? Dans ce récit touchant et drôle, Roddy Doyle a trouvé la solution.

3 FEMMES ET UN FANTÔME
AUTEUR : RODDY DOYLE
COLLECTION : TRIBAL
EDITIONS : FLAMMARION

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 08:44

ava.gifhttps://tempsdelivresdotcom.wordpress.com/2013/09/13/ava-t3-la-mort-prefere-ava

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 00:00

animale.jpgAutant qu'elle s'en souvienne Blonde a toujours fait partie du couvent de Saint Ursule. C'est dans sa dix-septième année que deux évènements vont faire basculer sa vie. Maître Grégorius et son apprenti Gaspard l'ont choisi pour devenir le modèle de la statue de Sainte-Ursule. Mais c'est le dossier remis par Chapon, ancien commissaire, qui précipite son destin. Blonde s'enfuit cherchant des réponses à ses questions : pourquoi doit-elle couvrir ses cheveux ? Qu'elle est cette douleur et cette vision rouge quand elle est énervée ? Qui sont ses parents ? Dans sa recherche, elle trouvera ses véritables origines, l'amour, mais aussi le fait d'être traquée comme un animal.

Avec Animale, Victor Dixen nous raconte non pas une, mais plusieurs histoires liées. Le gentil conte a une origine, une suite et des conséquences plus sombres. Dans ce récit à plusieurs voix, l'auteur n'hésite pas à emprunter divers faits pour qu'Animale soit plus réaliste. Mythologie, histoire et religions se rejoignent sur les ours de Boucle d'or.
Quant aux narrateurs, leurs témoignages se passent pendant plus de vingt ans. Ce n'est donc pas un conte, mais une véritable saga contée par le compilateur Victor Dixen. Chaque partie de témoignage se distingue de la précédente. Journal intime, rapport de police, récit vécu... La narration ne sera jamais la même et elle apporte une touche "d'exotisme". L'enquête sera menée par Blonde puis par les compagnons (Gaspard et Maître Grégorius).
Si la seconde enquête est plus dans l'action (les compagnons cherchent les informations), Blonde voit les évènements venir à elle. Elle essaye de diriger sa vie, mais son incarcération au couvent, suivie de son "animalité" font qu'elle ne pourra que subir les évènements. A la lecture, ces parties "inactives" peuvent sembler pesantes, mais sont nécessaires à l'évolution du personnage.
A ce propos, c'est peut-être ce qui pêche dans Animale. Certains personnages sont importants dans l'intrigue, mais le récit ne donnera que quelques informations superficielles (cf : la fin de Maître Grégorius).

A partir d'un conte enfantin, Victo Dixen bâtit une véritable saga. Entre enquête, traque et fresque romantique, l'auteur écrit une ode à la différence. Entre un humain et un animal, seules quelques actions peuvent les différencier.

ANIMALE : LA MALEDICTION DE BOUCLE D'OR
AUTEUR : VICTOR DIXEN
EDITIONS : GALLIMARD JEUNESSE

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 07:19

histoires-terribles.jpgEdgar Allan Poe est bien connu des amateurs de frisson et des cercles de littérature. Avec Histoires Terribles, 17 textes vont être mis en lumières. Ils permettront  de (re)découvrir l'auteur et son oeuvre immense.

Le lectorat français pense connaître Edgar Allan Poe. Les traductions de Charles Baudelaire, celles de Stéphane Mallarmé, les adaptations des nouvelles (La Chute de La Maison Usher), voire de l'influence de ses écrits (The Following) ont fait un certain portrait de l'auteur. En presque 300 pages, Danielle Martinigol démonte le mythe.
Edgar Allan Poe n'est pas qu'auteur fantastique. A travers cet ouvrage, on s'aperçoit qu'il a écrit du roman policier, de la science-fiction, du roman d'aventures et même de l'humour ! Ancienne professeur de français, diplômée sur les littératures de l'imaginaire, Danielle Martinigol est aussi auteure. Ces trois états vont se combiner harmonieusement dans cette compilation. Les textes ne sont pas empilés à la suite. Certains vont bénéficier d'une double traduction, d'autres seront reproduits en intégralité, mais à chaque fois, ils seront présentés et commentés. Loin d'être un cours magistral, l'auteur pioche dans l'oeuvre de Poe, nous donne quelques indications, mais rarement une réponse. Aux lecteurs de se faire une idée, d'aller chercher plus loin.

17 histoires terribles à partager pour rire, frémir, enquêter. Les textes les plus connus en côtoient d'autres restés dans l'ombre. Une anthologie à découvrir puisque les thèmes sont multiples. Les extraits sont courts, explicites et toujours présentés de façon originale.

HISTOIRES TERRIBLES
AUTEUR : EDGAR ALLAN POE (SELECTION DE DANIELLE MARTINIGOL)
COLLECTION : PERE CASTOR
EDITION : FLAMMARION JEUNESSE

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 08:54

olivier-ka.jpgStéphane Morelli se retrouve à l'état de mort-vivant à la suite d'une relation sexuelle qui a mal tourné. Il va essayer de remonter la piste pour savoir qui lui a fait ça et pourquoi. Plus facile à dire qu'à faire quand le corps part en décomposition et que le destin (sous la forme des blues-brothers) s'en mêle.

Premier roman d'Olivier Ka (Pourquoi j'ai tué Pierre) Je suis venu te dire que je suis mort est une fuite en avant dans la région angevine. Stéphane essaye de rester un être humain alors que son corps se désagrège. Rien ne nous sera épargné : odeur, détails macabres, goût de putréfaction et membres qui tombent en miettes.
Un récit horrible avec un double sens. Alors que Stéphane tente de cacher son état à sa femme, son corps le trahit (régurgitation, odeurs, etc). A contrario, l'enquête est rocambolesque et les personnages sont tous plus étranges les uns que les autres. Des mystérieux blues-brothers à la vieille qui prend le thé, notre "héros" découvre qu'il ne peut compter que sur lui-même, ou presque. Quant à Stéphane, c'est un personnage pas très intelligent qui comprend plutôt l'action à la réflexion. Après s'être aperçu (et vérifié) qu'il est mort, il rentre chez lui... Loin clichés "zombiesques", la dégradation du corps est bien expliquée : perte de sensation, rigidité des membre... A contrario des autres morts-vivants de la littérature, Stéphane va "profiter" de son état. Quant à l'auteur il écrira quelques scènes supplémentaires comportant du sang et de la chair humaine.
 
Une histoire qui mélange plusieurs genres : récit horrifique, voyage, enquête et humour. Olivier Ka commence sa longue carrière d'auteur avec le thème du mort-vivant. Ecrit il y a près de quinze ans, celui-ci garde toute son énergie et son efficacité. Le lecteur prendra l'air dégoûté tout en tournant les pages pour en savoir plus.

JE SUIS VENU TE DIRE QUE JE SUIS MORT
AUTEUR : OLIVIER KA
COLLECTION : POCHE REVOLVER FANTASTIQUE
EDITIONS : FLORENT MASSOT

Repost 0
Published by Hervé - dans Fantastique
commenter cet article